L’édito du 10 Septembre: Mélenchon & Macron à Marseille

10 Septembre Mélenchon Macron
Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram

Mélenchon / Macron à Marseille : une polémique pour rien ?

La rencontre avait de quoi faire saliver les amateurs des confrontations d’idées entre les politiques. Emmanuel Macron, président de la République et Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France Insoumise et président du groupe du même nom à l’Assemblée Nationale et auto-proclamé n°1 de l’opposition en France.

Seulement, voilà, Mélenchon, si adulé ou rejeté pour sa verve cinglante et ses emportements, considéré comme l’incarnation du politique qui « parle vrai », le successeur de Georges Marchais, se retrouve à présent raillé par les internautes pour s’être « défilé » devant celui qui l’a battu en Mai 2017, et les journalistes n’ont pas tardé à prendre la relève de ces premiers.

 Le plus grand xénophobe de France

En cause, une phrase prononcée par le patron de la Gauche à propos de son homologue l’assimilant au « plus grand xénophobe de France » qu’il n’aurait pas assumé devant celui-ci, bottant en touche et mettant l’accusation sur le compte d’une exagération à la marseillaise telle que la ville phocéenne en foisonne.

Toute la journée de lundi, les pontes de la France Insoumise et autres soutiens de Mélenchon se sont relayés sur les médias pour atténuer cette énième « affaire » montée en épingle par des médias n’ayant apparemment rien d’autre à traiter à l’heure de la dictature de l’entertainment.

Une justification en demi-teinte

Monsieur Mélenchon aurait donc répondu aux propres accusations de xénophobie sous-jacente à son discours qu’il reçoit depuis plusieurs mois, en se comparant alors à Macron, considérant être moins xénophobe que lui. Si l’explication tient la route, demeure le fait que Mélenchon, friand des saillies les plus virulentes et des petites phrases chocs, ne s’est pas simplement comparé au président pour mettre en perspective sa supposée xénophobie.

Il a tout de même assené que le chef de l’Etat était le plus grand xénophobe de France, et quoi que l’on puisse reprocher à la politique de l’exécutif quant au traitement des migrants pour ne citer que ce sujet, il est outrancier (peut-être Mélenchonien) de balancer face caméra une incrimination de cette portée, qui plus est lorsque l’on sait qu’une grande partie de l’électorat français s’est sacrifié à voter pour Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle de 2017 afin de ne pas voir élue un Front National dont les rangs sont encore infestés par les pires caricatures de ce que la xénophobie peut fabriquer.

Cela, Mélenchon le sait très bien. Mais force est de constater que les petites stratégies de la vie politique amènent, pour décrédibiliser l’opposant, à dire tout et (surtout) n’importe quoi.

Live A. Jéjé

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram