Le Debrief de la semaine: Corée, Valls, Hollande, Aznavour

Debrief Valls Aznavour
Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram

Le Bilan de la semaine du 30 Septembre au 7 Octobre 2018 décryptée par le Supplément Enragé, avec au programme la détente entre les deux Corées, le départ de Manuel Valls de l’Assemblée Nationale, une proposition de François Hollande et l’hommage national rendu à Charles Aznavour.

Lundi 1er Octobre: Climat de paix pour les 2 Corées ?

Les deux nations de la Péninsule Coréenne, pourtant toujours officiellement en guerre, ont débuté depuis le début de l’année des négociations qui ont abouti à une détente entre les relations diplomatiques des deux frères ennemis.

corée du nord corée du sudTrois rencontres ont ainsi réunis les deux chefs d’états, le dernier en Septembre dernier, durant lequel ils ont conclu un accord de déminage d’une partie de leurs frontières, au sein de la Zone de sécurité commune (JSA) du village frontalier des deux Corées, Panmunjom, le dernier secteur de la Zone démilitarisée (DMZ) où sont postées depuis des années les forces armées des deux territoires.

Les travaux, qui dureront une vingtaine de jours, représentent un travail colossal. Une partie de 800 000 mines posées depuis le début de la Guerre de Corée dans les années 1950 vont être neutralisées.

Les chefs d’états envisageraient même de présenter une candidature commune de leurs pays pour les Jeux Olympiques 2032, alors que Kim Jong Un a indiqué qu’il fermerait un site nucléaire important de la région Nord en échange de contreparties américaines.

Mardi 2 Octobre: Manuel Valls quitte l’Assemblée Nationale

Manuel Valls, ancien premier ministre de 2014 à 2016, candidat malheureux à la primaire de la gauche début 2017, avait annoncé qu’il quitterait l’ensemble de ses fonctions politiques françaises pour désormais se consacrer

Manuel Valls bon débarras
La France Insoumise dit au revoir à Manuel Valls

entièrement à Barcelone.

Il avait été l’un des seuls socialistes à avoir été réélu aux élections législatives de Juin 2017 suite à l’effondrement du

Parti Socialiste, avant de quitter ce dernier pour se rapprocher de la République en Marche.

Sa dernière séance à l’assemblée s’est terminée par une ovation d’une partie de l’hémicycle et les huées de l’autre

parti. Pour l’occasion, les députés de la France Insoumise, menés par leur président Mélenchon, ont brandi des écriteaux « Bon Débarras« .

Un hommage en demi-teinte donc, pour l’homme qui a tant divisé la gauche…

Jeudi 4 Octobre: Hollande propose de supprimer le poste de 1er ministre

françois hollande premier ministreL’ancien président de la République, François Hollande, a fait part de l’une de ses réflexions concernant les orientations que devraient prendre la Ve République.

Ainsi, il a émis l’idée, qu’il dit avoir eu suite à l’expérience de son quinquennat, qu’on puisse supprimer le poste de premier ministre, afin que le président demeure le seul chef du gouvernement. Tout en précisant toutefois que les critiques émises ces dernières années par les médias quant à « l’hyper-présidentialisation » de Nicolas Sarkozy ou d’Emmanuel Macron ne seraient pas tant dues à la volonté d’une volonté totale de gouvernance mais à un pouvoir parlementaire trop faible.

Moi je considère qu’il faut, comme l’avait dit Georges Pompidou, couper le noeud gordien […] aller jusqu’au bout, c’est-à-dire que le président de la République doit être le seul chef de l’exécutif, donc plus de Premier ministre, plus de responsabilité devant le parlement, plus de droit de dissolution du président de la République pour l’Assemblée nationale.

Il a également estimé qu’il conviendrait selon lui d’aller jusqu’au bout de la logique constitutionnelle qui nous régit:

Celle de la Ve République dans sa modernité: un parlement qui ressemblera à bien des égards au pouvoir du Congrès américain […] et un président de la République élu pour cinq ans, qui doit remplir son mandat et qui est forcément le chef de la majorité […] changer un Premier ministre parce qu’il y a une difficulté est finalement une forme de défausse de sa propre responsabilité

L’ex-chef de l’état, après une cure médiatique de plusieurs mois, s’est, depuis la parution de son livre sur les coulisses du pouvoir, plusieurs fois exprimé sur la politique d’Emmanuel Macron et à présent sur des modifications constitutionnelles qui lui paraîtraient nécessaires, si bien qu’à l’image de Nicolas Sarkozy, l’on pourrait s’attendre à le voir revenir en politique en vue de l’élection présidentielle de 2022.

Vendredi 5 Octobre: L’adieu à Charles Aznavour

Il n’avait pas demandé tant. Charles Aznavour aura pourtant eu droit, comme peu d’artistes peuvent s’en targuer (la

Aznavour hommage national
L’hommage national aux Invalides

dernière en date était Joséphine Baker), à un hommage national.

Devant les Invalides, un écran géant avait été installé devant une foule immense. Dans la cour intérieure, nombre de personnalités étaient présentes. L’ensemble du gouvernement, le Premier Ministre, Brigitte et Emmanuel Macron bien sûr. Mais aussi, Enrico Macias, Eddy Mitchell, Mireille Mathieu, Jean-Paul Belmondo, Michel Drucker, Cyril Hanouna, Dani Brillant, Michel Leeb. Une délégation venue d’Arménie, comprenant son président.

Les deux chefs d’état ont rendu deux hommages vibrants au chanteur français le plus célèbre au monde. Puis, c’est sous les voix de la Garde Républicaine, entonnant « Emmenez-moi« , que le cercueil, recouvert du drapeau français est parti, avant son inhumation samedi dans la plus stricte intimité.

Live A. Jéjé

 

 

 

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram