Le Debrief: Les Bleus, Interpol, 11 Septembre, IVG, Delarue

Debrief 9-16 Septembre 2018 delarue
Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram

Le Bilan de la semaine du 9 au 16 Septembre 2018, décryptée par le Supplément Enragé, avec au programme, Les Bleus, Interpol, l’anniversaire du 11 Septembre, l’IVG et Jean-Luc Delarue.

Dimanche 9 Septembre: Les Bleus fêtent la Coupe du Monde

Après les célébrations ratées entre les joueurs et leurs supporters en Juillet, de la seconde étoile de l’équipe de France de football, la première rencontre de la nouvelle Ligue des Nations de l’UEFA ayant eu lieu au Stade de France et s’étant soldée par une victoire sur les Pays-Bas, le Onze de France a communié avec les gradins, coupe à la main. Retour sur ces images magiques.

Lundi 10 Septembre: Interpol annonce avoir sauvé 85 enfants esclaves

Peu en ont parlé, mais il convient de le rappeler: l’esclavagisme et les trafics d’êtres humains, bien que brièvement remis en lumière il y a quelques mois au sujet de la Libye, continue de nécroser certaines régions du monde.

Interpol a démantelé grâce à l’Opération Sawiyan, un réseau criminel transnational, et sauvé 94 personnes, dont 85 enfants, certains exploités au sein de puits d’extraction de mines (illégaux).

Mardi 11 Septembre: Un documentaire d’une rare qualité sur les attentats

Comme chaque année, les médias ont traité du triste anniversaire des attentats du 11 Septembre 2011. A cette occasion, un documentaire sur RMC Découverte intitulé « 11 Septembre, appels d’urgence », qui retrace ce qu’il s’est passé en coulisses, du côté du contrôle aérien et de l’armée, le matin du 11 Septembre, alors que les 4 avions impliqués dans les attaques étaient détournés.

Un reportage hélas incomplet, mais poignant, à revoir en replay.

Mercredi 12 Septembre: Enième polémique sur l’IVG

Le président du Syndicat National des Gynécologues a enflammé la sphère médiatique en comparant l’IVG à un « homicide« , remettant au goût du jour l’éternel débat qui depuis 40 ans et la législation Veil sur l’interruption volontaire de grossesse n’en finit pas de diviser.

Certes, le médecin en question s’est défendu en précisant que ce n’était que son avis et que la législation était de son côté, ce qui reste véridique: jusqu’à ce jour, aucun médecin ou praticien de santé, ainsi qu’aucun membre du corps médical n’a obligation de pratiquer une IVG s’il éprouve des états d’âmes à le faire.

Si le combat pour l’IVG est en France gagné depuis longtemps, et qu’après tout, chacun a le droit de formuler ses opinions, il conviendrait toutefois de rappeler au président du Syndicat des Gynécologues que sa fonction l’oblige à un minimum de neutralité.

Dans le même temps, face à l’irresponsabilité d’un certain nombre de jeunes personnes qui auraient tendance, pour reprendre le slogan soixante-huitard à jouir librement, sans entraves, dans l’insouciance et l’inconscience de ce que représente une grossesse, l’avortement est un acte médical, non sans risques, de dernier recours, souvent traumatisant, et non un moyen de contraception, et que la pilule, la capote ou le stérilet, bien qu’ayant leurs propres limites, sont bien moins contraignants qu’une IVG.

Jeudi 13 Septembre: Fallait-il écrire sur Jean-Luc Delarue ?

Tollé dans les médias, débat animé sur le plateau de Cyril Hanouna, réaction de la mère du défunt, pourtant si discrète. En cause, un brûlot sur feu Jean-Luc Delarue, décédé en 2012, animateur, producteur phare des années 1990 et 2000, ex-gendre idéal de la ménagère puis honte de la famille. Addictions, excès, comportements déplacés, puis repentance, les dernières années de la vie de Delarue ont été une succession de scandales.

Si le parcours brillant de Jean-Luc Delarue puis sa descente aux enfers, ainsi que sa personnalité controversée n’est plus à écrire, le scandale médiatique autour de la parution de ce livre relève plus du droit de l’auteur à l’écrire que des propos qui y sont tenus.

Pourquoi n’aurait-on pas le droit de publier quoi que ce soit sur Jean-Luc Delarue ? Pour ne pas ternir sa mémoire ? « Laissez-le enfin tranquille ! » dira-t-on. Monsieur Delarue, quoi qu’il ait accompli, quoi qu’il ait apporté à la télévision, demeure un sujet si torturé qu’il en devient passionnant pour un biographe et quiconque de médiatisé n’est à l’abri d’être l’objet d’un bouquin, si clivant soit-il.

Live A. Jéjé

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram