Le Debrief de la semaine: Pole Emploi, Outrage sexiste, Marcel Campion & Bizutage

Debrief 30 Septembre 2018 Marcel Campion, Pole Emploi
Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram

Le Bilan de la semaine du 23 au 30 Septembre 2018, décryptée par le Supplément Enragé, avec au programme la baisse d’effectifs de Pôle Emploi, la première condamnation pour outrage sexiste, la polémique autour de Marcel Campion et l’enquête ouverte sur le bizutage à Toulouse.

Lundi 24 Septembre: Baisse d’effectifs chez Pôle Emploi

Pole EmploiLe projet de budget de l’Etat en 2019 prévoit la suppression de 800 postes salariés à temps plein à Pole Emploi, après une première baisse de 297 postes en 2018. Soit un millier d’emplois en un an.

L’on se souvient qu’au printemps dernier, la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud avait recommandé à l’Inspection Générale des Affaires Sociales de réfléchir à une manière d’indexer les effectifs de Pôle Emploi sur le nombre de chômeurs. L’équation semble en théorie simple: moins de chômeurs, moins d’employés de Pôle Emploi.

L’AFPA, l’Agence Nationale de la Formation pour Adultes, voit elle aussi son budget et ses effectifs amputés, respectivement d’1 milliard d’euros et de 550 postes.

L’on peut néanmoins regretter la logique gouvernementale. Si tant est que les chiffres de chômage sont en baisse, demeure encore beaucoup plus de chômeurs que d’emplois vacants sur le territoire.

Mardi 25 Septembre: 1ère condamnation pour « Outrage sexiste »

La législation débattue au printemps dernier et portée par Marlène Schiappa contre les violences sexistes et sexuelles a été pour la première fois appliquée dans l’Essonne.

Mercredi 19 Septembre dernier, dans un bus RATP, une jeune femme s’est faite agressée, d’une main aux fesses par un homme de 30 ans, manifestement ivre, ainsi que traitée de « pute« . Pour ajouter à cet idyllique tableau, l’individu aurait ajouté que la victime avait « de gros seins« . Cette dernière a demandé l’aide du conducteur, à qui l’agresseur a tenté de s’en prendre physiquement, jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre.

L’agresseur a écopé d’une peine de 9 mois de prison dont 6 avec sursis ainsi que d’une amende de 300 euros pour outrage sexiste, enfin d’une obligation de soins pour ses actes, et a été écroué sur le champ. Marlène Schiappa a tenu à féliciter via Twitter l’exemplarité de cette première application de la loi qu’elle a fait voter cette année.

Jeudi 27 Septembre 2018: Marcel Campion sur le départ

Suite au scandale provoqué par les propos de Marcel Campion sur l’homosexualité, enregistrés en Janvier dernier et Grande roue de Parisdiffusé pour la première fois ces derniers jours, le roi des forains a annoncé se retirer du Marché de Noël de la capitale et a l’intention de vendre sa grande roue.

Marcel Campion a justifié, dans le même temps, ses propos polémiques et sa décision de quitter le marché de Noël parisien.

Le parcours de ma vie prouve que je ne suis pas homophobe et je réitère mes excuses aux personnes que cela aurait pu blesser. […] Afin de ne pas nuire ni à ma famille ni à ma profession foraine, j’ai décidé de cesser mes activités foraines personnelles et aussi de démissionner de mes activités au sein de l’association du Monde festif organisatrice de l’événement ‘La magie de Noël’ aux Tuileries pour les fêtes de fin d’année.

Le bruit court que Marcel Campion, en opposition avec Anne Hidalgo, la mairesse de Paris depuis 2014, depuis plusieurs années, envisagerait de se présenter à l’hôtel de ville lors des prochaines élections municipales de 2020. L’intéressé interviendra le lendemain dans « Balance ton post« , la nouvelle seconde partie de soirée de C8 du vendredi, présentée par Cyril Hanouna.

Vendredi 28 Septembre 2018: Enquête sur le bizutage toulousain

L’affaire avait fait parlé d’elle il y a quelques semaines, lorsque le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse avait ouvert une enquête sur le bizutage que pas moins de 250 élèves infirmiers avaient été les victimes.

Pour rappel des faits, les étudiants avaient été attachés et bombardés de divers projectiles, parmi lesquels des oeufs, de la farine, du ketchup ou encore de la litière. Certains d’entre aux avaient été poussés à porter des couches-culottes sur la tête tandis que d’autres, encore mineures, avaient subi l’humiliation de se voir écrire « Bizut » sur leur poitrine.

C’est désormais le parquet de Toulouse qui décide d’ouvrir une enquête judiciaire pour des « faits de bizutage« . Comme l’a rappelé la Ministre de l’Enseignement Supérieur, Frédérique Vidal, ces pratiques auxquelles sont obligés de se livrer les nouveaux étudiants, notamment lors des week-end d’intégration restent « intolérables« , et il serait grand temps qu’une répression digne de ce nom permette d’endiguer ces traditions traumatisantes et qui font appel aux plus bas instincts de l’âme humaine.

Live A. Jéjé

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram