Les Brèves du Supplément – Trump vs Biden

3 novembre 2020 présidentielle US

Source: Southern Digest

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram

Pronostics sur la nuit américaine 2020

par Live A. Jéjé

Alors que dans 2 heures, les premiers résultats des élections présidentielles américaines commenceront à tomber, notre rédacteur en chef, qui avait vu en 2016 l’essor puis l’élection de Donald Trump au poste suprême, livre son pronostic (qu’il espère faux…).

Nuit des présidentielles US: se risquer à un pronostic ? Trump ? Biden ? Cela sera, à coup sûr, beaucoup plus serré que ce que les sondages annoncent. Je pense, hélas, que Trump l’emportera (et j’espère me tromper…)

Manque d’engouement pour Biden

Il n’y a eu aucun engouement pour Biden, et entre son âge avancé (78 ans, lui-même a admis qu’il pourrait ne pas aller au bout de son mandat, erreur stratégique ridicule), les affaires dans lesquelles sa famille a trempé, ses propos maladroits sur les électeurs noirs et sa façon totalement has-been de faire de la politique (regard vers la caméra, sourire convenu et doigt tendu en direction du public: « je ferais ceci et cela pour vous car vous êtes ma famille« ), Trump a des chances de l’emporter.

Des journalistes n’ayant pas compris qu’ils jouent le jeu de Trump

J’avais prévu la victoire de Trump aux primaires puis à la White House en 2016. Je me souviens d’avoir vu les états les uns après les autres tomber dans les mains des Républicains pendant que les journalistes continuaient à dire « ce n’est rien, Hillary gagnera« …
 
Par une stratégie d’une simplicité imbécile (comme souvent avec Trump), on est obligé de reconnaître que derrière ses pitreries, son racisme, ses insultes (mais les électeurs US n’accordent apparemment pas la même importance que nous à ces choses…), il a surpris les américains en bien, en faisant toujours un peu mieux que les prévisions catastrophiques annoncées par les médias: dernière preuve en date, il ose arguer d’avoir bien géré la COVID parce qu’il y a finalement eu un peu moins de mort (300 000 tout de même !) que ce que les journalistes prévoyaient. 
 
Et il ne manque pas audace, tel qu’il y a encore quelques semaines il n’a pas hésité à faire publier 2 rapports de psychiatres repérant chez lui un début de démence afin de pouvoir twitter: « vous voyez, les médias ont tort, je ne suis pas aussi fou que ce qu’ils pensent« .
 
Enfin, il peut arguer d’un bilan économique conjoncturellement bon (jusqu’à l’apparition de la COVID) mais qui, on le sait, aura des conséquences terribles d’ici 15 ans. Les américains dégusteront…

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram