L’édito du 25.02 : Jusqu’où la gauche tombera dans l’indignité (et fera le jeu du RN ?) ?

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram

L’édito du 25 Février 2020 sur les dérives actuelles de la « gauche humaniste », entre l’incroyable lynchage public par des élus d’une poupée à l’effigie de Macron et la polémique autour de Jean Messiha et de SOS Racisme.

par Live A. Jéjé

A travers plusieurs polémiques qui ont eu lieu la semaine dernière, des représentants d’institutions et d’organisations phares de la gauche ont montré les dents, et mordu de façon inacceptable, tout en continuant à se cacher derrière les belles valeurs qu’elles prétendent défendre. Tout ceci pour nous prouver une nouvelle fois avec quelle hypocrisie, quel « deux poids, deux mesures » ces braves humanistes, épris de justice, sociale, sociétale, balayent « l’égalité », ce mot qu’ils brandissent comme un flambeau, lorsque cela les arrange.

Le molestage de Macron

Esther Benbassa, sénatrice Europe Ecologie – Les Verts depuis 2011, avait25 février gauche humaniste benbassa déjà créé la polémique lors de la marche contre l’islamophobie il y a quelques mois, en promenant une petite fille, vraisemblablement musulmane, drapée d’une étoile jaune.

Cette fois, c’est pour s’opposer à la réforme des retraites qu’elle et ses camarades de législature Manon Aubry, Clémentine Autain ou encore Elsa Faucillon ont de nouveau fait parler d’elles. Lors d’un flash mob de contestation organisé devant l’Assemblée Nationale, c’est sous l’habit bleu de « Rosie la riveteuse », icône féministe américaine des années 1910, qu’elles se sont jointes aux danseuses sur la parodie du titre « A cause des garçons », nommée « A cause de Macron ».

Les choses auraient pu s’arrêter là. Seulement, d’autres vidéos prises lors de la même manifestation montrent notre quatuor de députées et sénatrices en train de frapper et molester une marionnette à l’image du président Macron. La marionnette finit piétinée, lynchée au sol.

Il y a quelques semaines, c’était par des manifestants qu’une effigie du président avait été brûlée en place publique, ce qui avait déjà tapé dans l’œil des médias sans que beaucoup ne s’en émeuvent. Ici, le geste est bien plus grave et pour deux raisons très simples.

Le devoir des élus

La première réside dans le fait que si chaque élu de la République française a, et c’est bien normal, droit à marquer son opposition avec la politique ou la personnalité d’un adversaire, soit-ce le président lui-même, ils sont pour autant soumis à un minimum d’obligations en ce qui concerne le respect des institutions et de ceux qui les représentent.

Par leurs divers coups de poings, pieds et autres parties de leurs corps sur la marionnette à l’effigie d’Emmanuel Macron, c’est d’une part non seulement un manque de respect total pour la fonction de président qu’elles expriment mais également un appel à la violence, au lynchage d’un représentant de l’état. D’autre part, leurs gestes représentent un discrédit considérable à leurs propres fonctions, qu’elles abaissent en se prêtant à des comportements pareils.

Qui aurait imaginé Michel Charasse, Lionel Jospin, Pierre Joxe, Georges Marchais même, pourquoi pas, molester une marionnette de Jacques Chirac ou de Valéry Giscard d’Estaing ? Le contenu de cette vidéo, inacceptable, jette la honte sur les mandatures législatives en général, qu’elles représentent.

Lorsque des militants ou de simples citoyens manifestants s’adonnent à ce genre de pitreries, c’est déjà triste. Mais lorsque des élus, se disant appartenir à la gauche, et qui en appellent sans arrêt au respect des individus, rabaissent leur personne et les institutions qu’elles représentent en s’y prêtant également, la situation en devient affligeante.

Des « humanistes » de gauche profondément injustes

La raison seconde qui nous permet de qualifier la gravité de ce qu’il s’est passé se trouve dans leur propre appartenance à cette gauche « humaniste », qui ne cesse de se trahir en outrepassant des limites et créant des scandales qui discrédite le qualificatif « humaniste » duquel ils se revendiquent quand nombre d’anonymes incarnent véritablement dans leurs activités et leurs bonnes œuvres l’humanité intrinsèque des valeurs de la gauche.

Parce que ces femmes sont de gauche, quasiment aucune rédaction n’a pris la peine de s’émouvoir du geste inconscient et de l’influence qu’il pourrait avoir. Comme l’a très justement souligné Pascal Praud dans son émission quotidienne le 24 février dernier, si quatre personnalités politiques de droite avaient eu la même idée, la séquence vidéo aurait fait le tour de nos écrans de télévision jusqu’à devenir un véritable scandale.

C’est ce « deux poids, deux mesures » inacceptable qui nous éclairent sur le vrai visage de ces figures politiques ou médiatiques toujours promptes à jouer les Pères la morale, à ester des procès en sorcellerie pour un mot qui aurait été mal interprété mais qui se permettent d’adopter elles-mêmes des comportements intolérables (à l’image de Jean-Luc Mélenchon le jour de la perquisition au sein des locaux de son parti).

Il n’a pas fallu longtemps pour attendre qu’une nouvelle affaire illustre cette injustice dans le traitement des faits et des paroles de chacun. Et c’est cette fois de la part de Dominique Sopo, le président de SOS Racisme, que l’injustice a point.

L’animalisation de Jean Messiha par la gauche antiraciste

Yassine Belattar face à Jean Messiha le 9 Janvier 2020 dans Balance ton post sur C8

Depuis plusieurs mois s’affrontent sur les réseaux sociaux le membre du bureau national du Rassemblement National, Jean Messiha, fervent défenseur du modèle assimilationniste et Yassine Belattar, l’humoriste engagé et décrié par ses adversaires, dont Messiha, comme un soutien non assumé de l’islamisme.

Les deux hommes s’étaient confrontés lors d’un débat de Balance ton post le 9 janvier dernier, et Jean Messiha avait fait part des tweets de Yassine Belattar le traitant de « bougnoule« , « tête de chameau » et autres renvois à leurs origines communes.

Suite à la rediffusion de la séquence de Balance ton post jeudi 20 février sur C8, Yassine Belattar a publié une nouvelle vidéo reprenant l’ensemble de ses renvois raciaux, se vantant d’avoir « fait la carrière » de Jean Messiha.

Personne te respectait, maintenant t’es le roi des chameaux.

Jean, Mon Chameau,

J’ai parlé au Zoo de Thoiry, ils sont ok pour que tu fasses ton prochain meeting avec ta tête…

Yassine Belattar à Jean Messiha sur Twitter

Il n’est pas là l’intention de défendre Jean Messiha sur les idées qu’il défend, ni les relations qu’il entretient au Rassemblent National, qui compte nombre d’adhérents connus pour leurs propos racistes. Seulement de rappeler que de la même façon que Jean-Marie Le Pen avait été condamné en 1997 au sujet de l’ancien président de SOS Racisme pour l’avoir comparé à un « zèbre », de la même façon que l’élue Front National qui avait traité Christine Taubira de « guenon » en 2013 avait été poursuivie par les organisations antiracistes françaises qui s’étaient portées parties civiles devant la justice, jusqu’à obtenir la condamnation de l’élue en question (que Marine Le Pen avait renvoyé du parti dans l’heure ayant suivi le début de l’affaire), Jean Messiha, qu’importe ses idées, qu’importe le fait que Yassine Belattar soit également d’origine maghrébine, n’a pas à être constamment ramené à ses origines et surtout pas par le processus rhétorique de l’animalisation.

Celui-ci, ironique, afin de prouver que le « deux poids, deux mesures » s’appliquerait à sa personne car il est jugé infréquentable et que jamais SOS Racisme ne prendrait fait et cause parce qu’il a subi le même type d’insultes, a tweeté à l’organisation en leur demandant ce qu’elle comptait faire.

gauche humaniste messiha tweet
Tweet de Jean Messiha à SOS Racisme

Pensant qu’il n’obtiendrait pas de réponse, Jean Messiha a eu la surprise de se voir répondre par Dominique Sopo, le président de SOS Racisme, lui-même. Et rien ne pouvait mieux donner raison à Messiha que cette affligeante réplique de Sopo, indigne de sa fonction.

Réponse de SOS Racisme à Jean Messiha

Faisons donc marcher quelques secondes supplémentaires notre imagination. De même qu’il paraît évident que si quatre élus de droite apparaissaient sur une vidéo les mettant en scène en train de frapper une marionnette représentant Emmanuel Macron, le scandale serait au rendez-vous, imaginons quel tollé aurait provoqué les propos de Sopo s’ils avaient été prononcés par des adhérents de partis ou d’organisation de droite ou encore du Printemps Républicain, qui bien que réputé centre-gauche, est souvent accusé d’islamophobie.

A qui profitent ces pacifismes et antiracismes à géométries variables ? Aux compagnons de route de Messiha, évidemment, qui en profitent pour se réclamer la seule alternative honnête aux autres camps politiques pourris jusqu’à la moelle. Et c’est bien ce qu’il y a de pire dans ces affaires : le fait de devoir, par souci d’honnêteté intellectuelle devoir défendre des gens comme Messiha face à des organisations comme SOS Racisme dont on partage les idéaux lorsqu’ils sont appliqués sans distinction d’aucune sorte.

Comme le disait Desproges dans les années 80 déjà, peut-être serait-il utile d’adhérer à SOS Racisme lorsque « Racisme » sera mis au pluriel.

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
Instagram

7 réflexions sur “L’édito du 25.02 : Jusqu’où la gauche tombera dans l’indignité (et fera le jeu du RN ?) ?

  • septembre 8, 2020 à 10:04
    Permalien

    It’s best to take part in a contest for one of the best blogs on the web. I’ll recommend this web site!

    Répondre
  • septembre 10, 2020 à 10:06
    Permalien

    It is best to participate in a contest for top-of-the-line blogs on the web. I will recommend this website!

    Répondre
  • septembre 13, 2020 à 3:51
    Permalien

    That is the best weblog for anyone who needs to search out out about this topic. You understand a lot its virtually hard to argue with you (not that I really would need匟aHa). You definitely put a brand new spin on a topic thats been written about for years. Great stuff, simply nice!

    Répondre
  • septembre 15, 2020 à 6:42
    Permalien

    I was more than happy to seek out this net-site.I needed to thanks on your time for this glorious read!! I positively having fun with each little bit of it and I’ve you bookmarked to check out new stuff you weblog post.

    Répondre
  • septembre 17, 2020 à 9:40
    Permalien

    I found your weblog web site on google and check a number of of your early posts. Proceed to keep up the very good operate. I simply additional up your RSS feed to my MSN Information Reader. Seeking forward to reading more from you in a while!?

    Répondre
  • septembre 20, 2020 à 1:54
    Permalien

    I am typically to blogging and i really admire your content. The article has really peaks my interest. I’m going to bookmark your website and hold checking for brand new information.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.